Tutos

blog

$

Comment
nous contacter ?

En cas de problème technique ou comptable, le support est accessible lorsque vous êtes connecté, via l’icône support zefyr située en haut à droite. Le support traite aussi bien les questions liées à l’utilisation du logiciel que celles liées à la comptabilité.
Vous pouvez aussi nous joindre par mail ou par téléphone en cas d’urgence.

support@zefyr.net
01 43 22 47 95

Comptabilisation des dividendes : distribution et paiement

Résultat - Impôts - Dividendes

Comptabilisation des dividendes : distribution et paiement

Votre société (SARL, SA, EURL, SAS, SASU …) a fait un bénéfice de 10 000 € l’année N.
Dans votre écriture d’A Nouveau au 1er janvier N+1 vous devez donc avoir le compte 120000 (bénéfice de l’exercice précédent) au crédit = 10 000 €.

Après l’assemblée générale annuelle (4 mois après la fin d’exercice en général), vous avez décidé d’affecter le résultat de la manière suivante :

  • 9 500 € pour le compte de report à nouveau.
  • 500 € pour le compte de réserve légale.

Sur les 9 500 € affectés au report à nouveau, la société veut distribuer 8 500 € de dividendes.

On suppose que la société a deux associés ayant chacun 50% des parts ou des actions.
Sur le montant des dividendes distribués aux associés s’appliquent des prélèvements sociaux (CSG-CRDS) au taux de 17,2% et des prélèvements forfaitaires (acompte d’IR) au taux de 12,8%.

Les associés dans notre exemple doivent recevoir chacun 4 250 € de dividendes, moins les 17,2% de prélèvements sociaux (731 € chacun).
Aux prélèvements sociaux peuvent s’ajouter des prélèvements forfaitaires. Il s’agit en fait du paiement d’un acompte d’impôts sur le revenu à hauteur de 12,8% du montant des dividendes distribués (avant CSG/CRDS). Dans notre cas, l’acompte d’IR s’élève à 12,8% x 4 250 € = 544 €, par associé.

Dans cet exemple, chaque associé recevra finalement 4 250 – (731 + 544) = 2 975 €, après CSG/CRDS et acompte d’IR.

comptabilisation-des-dividendes-zefyr-2016

Remarque : Si vous êtes gérant ou président de la société, votre société doit déclarer ces dividendes et payer les prélèvements sociaux et forfaitaires (CSG /CRDS et acompte d’IR) directement à la place des associés ou des actionnaires.

La CSG/CRDS et l’acompte d’IR sont bien déduits du montant des dividendes distribués.

Le formulaire 2777- D (à remplir dans votre espace abonné du site impots.gouv.fr dans la rubrique revenus de capitaux mobiliers) permet de déclarer les dividendes que vous avez distribués et les prélèvements sociaux (17,2%) ainsi que le montant de l’acompte d’IR de 12,8%, s’il s’applique.

La date limite de paiement des dividendes est le 30 septembre N pour les bénéfices réalisés en N-1.

Remarque : L’impôt sur le revenu que chaque associé payera l’année N+1 au titre de l’année N, seront diminués du montant de l’acompte d’IR payé sur les dividendes versés lors de l’année N.
Si l’acompte est supérieur au montant d’IR à payer, l’État leur remboursera le trop perçu.

Remarque : Vous pouvez demander une dispense du paiement des 12,8% d’acompte d’IR si :

  • votre revenu fiscal de référence (RFR) est inférieur à 50 000 €, si vous êtes contribuable célibataire, divorcé ou veuf.
  • votre revenu fiscal de référence (RFR) est inférieur à 75 000 €, si vous êtes soumis à une imposition commune.

Cette dispense est à demander avant le 30 novembre de l’année N pour des dividendes versés en N+1.

Si vous recevez des dividendes vous pouvez opter pour une nouvelle forme d’imposition depuis 2018 : le PFU (prélèvement forfaitaire unique). Vos dividendes sont alors imposés au taux unique de 30% (flat tax).
Si vous choisissez le PFU, vous payez 17,2% de prélèvements forfaitaires (CGS-CRDS) et 12,8% d’IR, comme dans le cas de figure présenté plus haut.
Mais les 12,8% ne sont pas un acompte d’IR, autrement dit vous ne payerez pas d’IR supplémentaire sur ces dividendes. Par conséquent vous ne pourrez pas bénéficier de l’abattement d’IR de 40%, dont bénéficient ceux qui optent pour “l’imposition au barème”, décrite plus haut.

La comptabilisation des dividendes dans ZEFYR

La comptabilisation des dividendes, dans la pratique, se décompose en 3 étapes présentées ci-dessous.

1. Affectation des bénéfices

La société affecte les bénéfices : 9 500 € au report à nouveau, 500 € aux réserves légales.

Affectation du bénéficeDébitCrédit
120000Bénéfices de l’exercice précédent10 000 
106100Réserve légale 500
110000Report à nouveau positif 9 500

Dans le logiciel de comptabilité ZEFYR, passez par le menu Compta > TVA-Opérations bancaires-Bénéfices-Dividendes > Affectation Bénéfices.

affectation bénéfices


2. Distribution des dividendes

La société distribue : 2 975 € x 2 = 5 950 € de dividendes au total.
Cela entraîne des prélèvements sociaux (2 x 731 = 1 462 €) et acomptes d’IR (2 x 544 = 1 088 €).

Voici à quoi ressemble l’écriture lors de la comptabilisation de la distribution des dividendes :

Distribution des dividendes brutsDébitCrédit
110000Report à nouveau positif8 500 
457000Associés, dividendes 5 950
442000État : impôt à recevoir des associés 2 550

Dans ZEFYR, utilisez le menu Compta > TVA-Opérations bancaires-Bénéfices-Dividendes > Distribution Dividendes.
Si vous est dispensé d’acompte d’IR, mettre 0 dans la ligne Acomptes IR.
Si vous avez opté pour le PFU à 30% (flat tax), remplir les deux lignes : 17,2% et 12,8%.

distribution dividendes

 

3. Paiement des dividendes, de la CSG et de l’acompte d’IR

La société paye ensuite les dividendes : 2 975 € par associé.
Puis la société paye les prélèvements (CSG/CRDS + acompte d’IR) : 2 550 € pour les deux associés.

Pour les dividendes versés, cela se traduit comptablement par l’écriture suivante, qui doit être saisie 2 fois (1 fois par associé) :

Versement des dividendes netsDébitCrédit
457000Associés, dividendes2 975 
512000Banque 2 975

Pour les prélèvements sociaux et forfaitaires, cela se traduit comptablement par l’écriture suivante (1 seule écriture pour les deux associés) :

Paiement de la CSG/CRDS et de l’acompte d’IRDébitCrédit
442000État : impôt à recevoir des associés2 550 
512000Banque 2 550

Dans ZEFYR, utilisez le menu Compta > TVA-Opérations bancaires-Bénéfices-Dividendes > Paiement Dividendes Acompte et CSG.
Vous devez faire la comptabilisation en deux étapes : d’abord les dividendes (une écriture par associé) puis les prélèvements sociaux et forfaitaires.

1. Comptabilisation du versement des dividendes de l’associé 1.

paiement dividendes

2. Comptabilisation du paiement des prélèvements sociaux (CSG-CRDS) et forfaitaires (acompte d’IR).

paiement prélèvements sociaux

Comment remplir le formulaire 2777 ?

Le formulaire 2777- D est à remplir dans votre espace abonné du site impots.gouv.fr.
A la page 2 dans le cadre 3-PRÉLÈVEMENT SUR LES REVENUS DISTRIBUÉS, remplir la ligne EA pour l’acompte d’IR à 12,8% (si vous avez choisi la flat tax ou si vous devez payer l’acompte d’IR). Dans notre exemple remplir : base = 8 500 et impôt = 1 088 (soit 8 500 x 12,8%).

A la page 4, dans le cadre 10- CONTRIBUTIONS ET PRÉLÈVEMENTS SOCIAUX, il faut remplir les lignes suivantes qui correspondent aux prélèvements de 17,2% :
– ligne QG (9,2 %) : base = 8 500 et impôt = 782
– ligne QH (7,5%) : base = 8 500 et impôt = 637,5
– ligne AAC (0,5%) : base = 8 500 et impôt = 42,5

Comment remplir la déclaration 2042 ?

Dans la déclaration personnelle d’IR (2042), chaque associé doit indiquer le montants des dividendes avant prélèvements et ou abattement, en fonction du mode d’imposition des dividendes :

  • Si les dividendes sont imposés à la flat tax, remplir la case 2DC du cadre « Revenus des valeurs et capitaux mobiliers » (page 3), le montant des dividendes bruts (avant flat tax), soit 4250 € (pour chaque associé) dans notre exemple.
  • Si les dividendes sont imposés au barème, remplir la case 2OP, avant prélèvement et abattement, soit 4250 € dans notre exemple.