Tutos

blog

$

Comment
nous contacter ?

En cas de problème technique ou comptable, le support est accessible lorsque vous êtes connecté, via l’icône support zefyr située en haut à droite. Le support traite aussi bien les questions liées à l’utilisation du logiciel que celles liées à la comptabilité.
Vous pouvez aussi nous joindre par mail ou par téléphone en cas d’urgence.

support@zefyr.net
01 43 22 47 95

Gestion des stocks et inventaire périodique

Comptabilisations Courantes

Gérer ses stocks et en faire l’inventaire sont des opérations de comptabilité délicates et généralement cruciales.

Conseil ZEFYR : Préférez la méthode de gestion des stocks périodiques plutôt que la méthode de gestion des stocks permanente. La gestion des stocks permanente est adaptée aux entreprises de taille relativement grande.

La principale différence entre gestion permanente et périodique est le calcul du montant des stocks. Avec la méthode permanente, le système calcule automatiquement le montant total de vos stocks. Dans la plupart des cas, il est plus simple d’évaluer soi-même la valeur de ses stocks.

Exemple 1 : Soit un magasin de chaussures. Vous achetez pour 100 € de chaussures : disons 10 paires à 10 €.

Quelque soit le méthode de gestion des stocks (permanent ou périodique), la phase d’achat demeure la même.

En comptabilitéDébitCrédit
607010Compte de marchandises100 
401000Compte du fournisseur de chaussures 120
445660Compte de TVA20 

Si vous voulez mettre ces chaussures en stock d’un point de vue comptable, vous devez faire un inventaire. Supposons que vous n’aviez aucun stock au démarrage, l’écriture d’inventaire serait donc la suivante :

En comptabilitéDébitCrédit
370100Compte stocks de marchandises100 
603701Variation des stocks de marchandises 100

Supposons que vous vendez 70% de votre stock pour une valeur de 160 € HT. L’écriture comptable de la vente (générée lors de la comptabilisation de la facture client) est la suivante :

En comptabilitéDébitCrédit
411000Compte du client192 
707010Compte de vente de marchandises  160
445730Compte de TVA 32

Rappel : Le résultat est la différence entre les comptes de ventes (7xxxxx) et les comptes d’achat (6xxxxx).

Le bénéfice de la société est égale à 160 € – 100 € = 60 € (résultat positif).
Mais comme il vous reste 30 € = 100 € x (100% – 70%) de chaussures en stock, il faut en réalité déduire le stock : le bénéfice est de 60 € et il reste 30 € de stock.

Donc pour avoir un bilan exact on effectue un inventaire manuel. Il faut d’abord annuler le précédant inventaire et en refaire nouveau.

Annulation de l’inventaire précédent en comptabilité :

En comptabilitéDébitCrédit
370100Compte stocks de marchandises 100
603701Variation des stocks de marchandises100 

Après le nouvel inventaire, il vous reste 30 € de chaussures en stock.

En comptabilitéDébitCrédit
370100Compte stocks de marchandises30 
603701Variation des stocks de marchandises 30

Donc la balance/le solde des comptes 6xxxxx est au débit de 100 € – 30 € = 70 €.
Et la balance/le solde des comptes 7xxxxx est au crédit de 160 €
Donc le résultat qui est égal au solde des comptes 7xxxxx moins le solde des comptes 6xxxxx vaut 160 € – 70 € = 90 €. Lorsque vous prenez en compte les stocks, votre résultat augmente de 30 €.

Exemple 2 : Supposons que vous vendez 2 autres paires de chaussure. Il ne vous restera donc plus qu’une paire de chaussure acheté à 10 €. Vous faites une écriture de vente comme dans l’exemple 1, ci-dessus et vous faites ensuite un nouvel inventaire.

Annulation de l’inventaire précédent :

En comptabilitéDébitCrédit
370100Compte stocks de marchandises 30
603701Variation des stocks de marchandises30 

Nouvel inventaire :

En comptabilitéDébitCrédit
370100Compte stocks de marchandises10 
603701Variation des stocks de marchandises 10

Remarque : L’écriture d’inventaire influe fortement sur le résultat. Selon l’estimation de la valeur du stock, le résultat augmente (si le résultat est un bénéfice) ou diminue (si le résultat est une perte) .

Si vous sous-évaluez votre stock : par exemple si vous l’évaluez à 10 € (alors qu’il vaut théoriquement 30 €), le résultat diminue de la différence (20 €).
Si inversement, vous sur-évaluez votre stock : vous l’évaluez par exemple à 50 € (alors qu’il vaut théoriquement 30 €), le résultat augmente de 20 €.
Bien sûr, il y a des règles à respecter pour éviter des évaluations peu réalistes qui gonfleraient ou diminueraient anormalement les résultats.